Reliability-260x300.png

Lubrification centrée sur la fiabilité

Notre méthode fonctionne sur le principe de la cascade: chaque étape se construit sur les informations collectées à l’étape précédente. Il en résulte une approche planifiée, standardisée et répétitive qui permet d’assurer le succès tout en diminuant les coûts et la main d’œuvre associée.

Les différentes étapes du processus peuvent se regrouper sous 4 phases. La phase d’audit étant un prérequis pour l’établissement d’un plan de lubrification.

Phase 0: Audit

Cette première étape consiste à évaluer les performances des pratiques de lubrification actuellement en place au sein de l’unité de production. Cette évaluation est primordiale car elle permet de se fixer des objectifs de progrès clairement définis mais aussi de servir de référence pour l’évaluation des améliorations futures.

Cette analyse est construite sur base d’interviews (discussions ouvertes) menées avec les principaux acteurs, à tous les niveaux de la hiérarchie. Le compte rendu de ces discussions sera transposé dans notre outil de traitement : liste de plus de 150 questions, classées en 12 axes. Chaque question se verra attribuée une pondération (si nécessaire) ainsi qu’une réponse positive (1) ou négative (0). Une valeur moyenne par axe est ensuite calculée.

Ci-dessous, la liste des axes analysés :

  • Standardisation, consolidation et achats des lubrifiants
  • Stockage et manutention des lubrifiants
  • Plan d’analyse de lubrifiants
  • Procédures de prises d’échantillons en vue de l’analyse des lubrifiants
  • Contrôle de la contamination solide et liquide
  • Formation et connaissance du personnel de lubrification
  • Pratiques de lubrification et de re-lubrification
  • Gestion du programme
  • Procédures
  • Objectifs et évaluations
  • Contrôle des fuites
  • Amélioration continue

Chaque axe représentant un pilier dans votre système de gestion de la lubrification, vous disposerez à la fin de l’audit, d’une vue claire et pragmatique de vos points forts, de vos points faibles, des objectifs adaptés à votre réalité ainsi que le plan d’actions à suivre au vu d’atteindre ces objectifs.

Phase 1: Relevé

Cette phase consiste à mettre à jour la liste de toutes les machines concernées par le plan de lubrification, de les visiter une à une et d’évaluer la lubrification de chaque composant en conditions réelles.

Ce poste comprend le relevé, sous format Excel, de l’ensemble du parc machine. Pour chaque système, les informations collectées sont :

  1. le repère fonctionnel (n° du poste);
  2. la localisation (zone, bâtiment, local, étage, etc…);
  3. le nombre de points de lubrification;
  4. la quantité de lubrifiant;
  5. le type de lubrifiant (spécifications du constructeur).

Cet inventaire permet de déterminer les besoins fondamentaux de chaque équipement.

Chaque élément de machine lubrifié est ensuite répertorié comme un point de lubrification et chaque point implémenté dans notre base de données avec les caractéristiques suivantes :

  1. choix du lubrifiant;
  2. fréquence de re-lubrification (vidange, appoint graisse, appoint huile, etc.);
  3. méthode de lubrification;
  4. filtration recommandée;
  5. dessiccateurs recommandés;
  6. fréquence de prélèvement d’échantillon.

Remarque : toutes ces caractéristiques ne sont pas nécessaires pour tous les points de lubrification.

Phase 2: Mise en place du plan

La mise en place du plan sur site est la clef d’effectivité d’un programme de lubrification efficace et rentable. Elle permet d’intégrer les procédures nouvellement définies aux procédures de maintenance existantes afin d’assurer une transition douce entre les anciennes et les nouvelles pratiques.

Remarque: tous nos délivrables sont rédigés suivant les templates Master Data afin de faciliter l’intégration dans une GMAO.

La mise en place du plan se décompose en plusieurs étapes.

1. Rédaction des procédures

Lors de cette phase, des procédures basées sur les meilleures pratiques de la lubrification sont générées. Cette phase est structurée selon des méthodes Icare afin de garantir le rendement et l’efficacité tout en diminuant le temps nécessaire à son accomplissement.

Le but de ces procédures est de servir de document de référence, détaillant étape par étape la manière dont les tâches de lubrification devront être menées, et ce, pour s’accorder avec les meilleures pratiques de l’industrie. Des photos et illustrations seront introduites dans ces documents afin de se familiariser rapidement avec les tâches à accomplir.

Des fiches de travail simplifiées et orientées vers la réalisation de la tâche seront éditées en parallèle. Ces documents sont facilement intégrables aux ordres de travail préventifs et prédictifs.

2. Mise en place des procédures

Cette étape permet l’intégration des procédures complètes et abrégées dans les programmes de gestion de la maintenance existants. De cette manière, la main d’œuvre peut être optimisée en éliminant des tâches à faible valeur ajoutée.

3. Modifications d'équipements

La mise en place d’une lubrification de qualité nécessite inévitablement l’adaptation des équipements critiques pour une meilleure maintenabilité et fiabilité. Cette étape comporte, par exemple, l’ajout/modification de matériel dans le but d’améliorer les vidanges,  remplissages, nettoyages, filtrations, inspections de routine ou prélèvements d’échantillons. L’ensemble des améliorations seront proposées mais aucune modification des équipements n’est inclue dans cette offre.

4. Routes des lubrification et répartition des tâches

La dernière étape consiste à transférer les procédures en routes de lubrification afin de permettre la planification du travail. En fonction des habitudes de l’unité de production, des routes quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles sont créées en se basant sur les types de tâches à accomplir (vidange, appoint, remplacement de filtres…), la localisation géographique des machines, le type de lubrifiant et les fréquences préconisées.

Ces routes créées, une estimation de la main d’œuvre nécessaire est réalisée pour chacune d’entre elles.

Phase 3: Stockage et manipulation des lubrifiants

Le stockage et la manipulation des lubrifiants constituent régulièrement un véritable cauchemar pour les responsables de maintenance. Pourtant, il s’agit d’une composante essentielle à la réussite d’un plan de lubrification.

Cette phase comprend:

1. Consolidation des fournisseurs d’huile

  • Identification des types d’huile standards nécessaires aux applications (fiches techniques et MSDS).
  • Appels d’offre auprès des différents fournisseurs.
  • Listing des articles lubrifiants à utiliser sur site.

2. Proposition d’aménagement du local (MATERIEL NON INCLUS)

  • Etiquetage.
  • Armoire de stockage.
  • Mise en conformité environnementale (bac de rétention, évacuation des huiles usagées, etc.).
  • Dimensionnement des cuves et bidons.
  • Outils spécifiques dédiés aux interventions quotidiennes.

3. Proposition d’organisation du magasin d’huile (MATERIEL NON INCLUS)

  • Mode de consommation
  • Filtration et séchage
  • Codes couleurs
  • Outillage spécifique
  • Etc,...